Que fait l’association ?


L’association fait intervenir des chercheurs ou scientifiques Français ou étrangers pour accompagner la mise en pratique de l’Agriculture de Conservation dans nos champs.

BASE organise régulièrement des visites de terrain pour valider sur place ce que les scientifiques sont venus nous expliquer en salle lors de conférences, voici un petit aperçu des sujets traités :

2016 : Claire CHENU, d’Agroparistech, est venue nous parler du projet 4pour 1000 lors de notre AG en Février voir la présentation

2015  : Jean Luc Forrler, de la C.A. de Moselle à fait une tournée de plusieurs conférences, voici sa présentation 1ère partie et sa 2ème partie

2013

Présentation d’Odette Ménard lors de la journée de Maure de Bretagne Présentation

2012 nouvelle rencontre avec Carlos Crovetto en Touraine en septembre article Crovetto

2011
- Janvier 2011 : Steve Townsend est venu le 17-01 en Mayenne, 18-01 dans les Côtes d’Armor, le 19-01 en Deux Sèvres et le 20-01 en Sarthe. Son intervention fut très technique et nous tenons un remercier chaleureusement nos traducteurs pour cet exercice très difficile. Steve nous a donné tellement de pistes qu’il reviendra très bientôt pour nous en dire un peu plus, et nous ne manquerons pas de lui faire visiter nos champs pour qu’il nous en dise plus sur sa façon d’observer les carences. En attendant son retour, vous pouvez regarder son PdF en anglais qu’il nous a laissé, ou regarder la version traduite par Victor Leforestier Pdf en Français. Pour le résumé, on peut faire confiance à Christophe Zapata de l’Avenir Agricole qui nous a fait un excellent résumé Avenir Agricole du 23-01-2011
Christian Etourneau de la FNAMS est aussi intervenu en Sarthe, pour nous parler des associations de cultures fourragères et alimentaires. Vous découvrirez sur sa présentation le mélange Maïs/Fétuque/Trêfle qu’il nous concocte !!!

2010
- Décembre 2010 : Manfred Wenz est venu nous parler de la mise en pratique de l’Agriculture de Conservation en système biologique, malgré la neige, il a donné 3 conférences avec plus de 100 personnes à chaque fois.
- Novembre 2010 :
Benoit Bon est intervenu dans le 22 et 28, il donnera une dernière conférence le 13-01-2011 dans le 49.
Frédéric Thomas a donné 3 conférences sous la neige dans le Sud Est.
- Octobre 2010 : Jocelyn Michon, pionnier du semis Direct au Canada et initiateur de la Certification Terre Vivante vient en France pour participer aux Entretiens de l’Agriculture Ecologiquement Intensive, il a prolongé son séjour pour venir à la rencontre des adhérents de Base en donnant 2 conférences. Voici ses présentations :
Conservation des sols ( pdf 8 Mo)
[Certification Terre Vivante (pdf 10 Mo)]
Lors des journées BASE ou aux entretiens de l’AEI, Jocelyn a animé des ateliers avec Véronique Sarthou ou Denis Piron, leurs présentations sont disponible sur le site AEI :
Véronique Sarthou
Denis Piron->http://www.agriculture-de-conservat...]

- Septembre 2010 : Ulfried Arns, pionnier du Semis Direct au brésil et Jim Bullock, agriculteur anglais qui nous fait vivre au quotidien son climat très British assez différent de celui des Brésiliens sur le site A2C, sont venu le temps d’un après midi nous expliquer comment ils mettent chez eux en pratique le non labour. Merci à chacun d’eux de nous autoriser à diffuser leurs expériences.
Présentation de Ulfried Arns ( pdf de 12 Mo )
Présentation de Jim Bullock ( pdf de 9 Mo)
Petit boni, Jérôme Labreuche qui est intervenu lors du NLSD nous met aussi à disposition sa présentation sur la gestion du salissement Adventices (pdf 2.7 Mo)
- Janvier 2010 : Philippe Rochette est venu nous parler du "Snob" ... Quel plaisir de réentendre l’accent de nos cousins, et il n’est pas banal de passer 1 journée en salle à discuter de Gaz qui font fuir tant de personnes. Mais c’est en approfondissant les cycles des échanges gazeux que nous pourront adapter nos pratiques.
Voici le compte rendu préparé par Mr Rochette qui nous a chaleureusement laissé sa présentation
De plus en plus de techniciens assistent à nos réunions et nous confient leurs notes, ce qui fait que tous ensemble nous alimentons le site rien que pour vous.Cuma 35
Mais aussi de fidèles journalistes,Avenir agricole du 05-02-2010 ainsi qu’une ouverture sur le grand public Ouest France Landeleau

- Janvier 2010 :Blandine Lemercier, Olivier Peltier et Jean Luc Julien sont venus nous parler de la nature des sols et de la gestion acido-basique. Merci à eux d’avoir eu la gentillesse de nous préparer un petit compte-rendu.
Avenir agricole du 15-01-2010

2009

- Décembre 2009 : Véronique Sarthou a sillonné la France et a donné 3 conférences pour le réseau BASE. L’Allier , la Sarthe et la Vendée ont donc eut la chance de pouvoir l’écouter et son intervention changera sans doute un peu le paysage demain .
Avenir Agricole du 24-12-09

- Novembre 2009 : Jean Luc Forrler est venu nous dire "la meilleure façon de lutter contre les limaces, c’est de ne pas traiter". __ Avenir Agricole
Le courrier de l’Ouest
voici un résume de sa présentation PdF (PdF).

L’eau s’infiltre mieux en Semis Direct

- 18 Septembre 2009 : Jay Fuhrer nous donne une conférence dans les locaux de chez Khun à Chateaubriant
Article de G.Brown et J.Fuhrer paru sur le TCS 54
Article réalisé suite à la conférence du NLSD , Avenir Agricole
Présentation Powerpoint de Jay fuhrer lors de la journée Base à Chateaubriant

- Février 2009 : AG 2009

2008 :

- Bruno Parmentier, directeur de l’ESA d’Angers et auteur du livre Nourrir l’humanitéparticipe à l’assemblée générale de BASE, après l’intervention de Véronique Sarthou sur le rôle de la biodiversité (voir son site), il nous a fait son Show tout en nous rassurant en disant que l’Agriculture de Conservation pouvait être une piste pour nourrir 10 milliards d’habitants demain, la charrue ayant connu son heure de gloire, "il faut maintenant produire plus en consommant moins".

- Stéphane Aissaoui, ingénieur agronome et réalisateur vidéo va filmer dans 15 exploitations de l’ouest de la France pour faire parler les agriculteurs à cœur ouvert de leur pratiques devenues passion, ceci donnera un DvD :"Gagnant sur tous les plans avec un sol Vivant".

- Adémir Calégari revient à Maure de Bretagne où il nous parlera du développement de l’Agriculture de Conservation dans les pays où, pour le compte de la FAO, il développe les SCV = semis direct sous Couvert Végétal. Il nous a aussi expliqué comment les plantes communiquent ensemble, ce qui nous amène à penser que des enchaînements de plantes sont profitables alors que d’autres nous posent problème. Il a aussi bien insisté sur le fait que c’est le sol qui nourrit les plantes et qu’il faut donc nourrir le sol pour que les plantes poussent. Une règle d’or à respecter, "ne jamais voir le sol nu". Il nous a aussi un tout petit peu parler de la théorie de Kervran , il est persuadé que les plantes se régulent entre elles ou se rendent service , mais nous sommes au balbutiement de ces découvertes , la nature à encore beaucoup de mystères à nous révéler ...

- Jacques Hébert de passage en France fait une halte pour BASE, ce pionnier du Bois Raméal Fragmenté vient du Canada pour nous expliquer comment des petits morceaux de bois peuvent transformer notre sol agricole en terreau de sous-bois.

- STEVE GROFF, farmer américain et spécialiste du Semis direct au USA animera les rencontres de fin d’année.
Steve Groff a fait une tournée dans l’ouest de la France . Ce sont pas moins de 450 personnes qui ont pu venir écouter ses conseils de paysan averti , qui n’hésite pas à quitter son exploitation et sa famille pour venir nous faire partager sa passion . Comme beaucoup de gens qui ont abandonné le labour, il a retrouvé une fierté dans le travail qu’il accomplit , et il n’hésite pas à afficher ses idées sur sa casquette ou l’on pouvait lire " le sol ne doit jamais être nu "......
Voici quelques articles de journaux en attendant le compte rendu .
Courrier de l’ouest
Anjou Agricole
Avenir Agricole
Agri 79
Album photo de Phil79
Ces rencontres sont l’occasion d’échanger entre nous , mais aussi un moyen extraordinaire pour interpeller des politiques , scientifiques et techniciens afin de leur faire prendre connaissance de nos travaux . Regardez plutôt ici ce qu’en pense Mr Le Foll , 1er vice-président de la commission agricole du Parlement Européen

2007 :
- Dwayne Beck, chercheur expérimentateur au « Dakota Lakes Research Farm » (USA – Dakota du Sud) a présenté son travail sur la maîtrise des adventices par l’intermédiaire de la rotation et du semis direct. Le résultat est éloquent : - 97 % d’adventices par rapport à un système de culture avec travail du sol. Ce centre de recherche est le fruit d’une coopération entre l’Université du Sud Dakota et l’association « Dakota Lakes Research Farm » appartenant aux agriculteurs locaux. La plupart des travaux présentés sont issus de cette coopération entre les agriculteurs et l’université. Il s’agit de recherches directement applicables en exploitation. L’objectif est d’améliorer la compétitivité des systèmes de production.

- Manfred Wenz, agriculteur Allemand, producteur céréalier en vente directe et en Agriculture Biologique (AB). Son Savoir complète bien les données de Dwayne Beck : le travail du sol est le plus grand ennemi de l’agriculteur, mais vraisemblablement aussi de la société. Son expérience acquise depuis la fin de la seconde guerre mondiale montre les améliorations possibles depuis une production conventionnelle jusqu’à la construction de systèmes en AB avec le moins de travail du sol possible (jamais en dessous de 4 cm de profondeur et le moins souvent possible). La gestion des adventices se fait sans travail du sol et avec une rotation adaptée. Un principe auquel on ne déroge pas : pas de travail du sol ! Des outils nécessaires à la mise en œuvre : les plantes en rotation et le semis direct !

2006 : Odette Ménard, Agronome spécialisée dans la biologie des vers de terre (Canada), Chargée de conseil en Conservation des sols et de l’eau, nous a fait découvrir les plus anciens laboureurs de la terre. Révélation pour certains, découverte pour d’autres, cette femme a tenu en haleine les agriculteurs, nombreux, venus à sa rencontre, elle n’a pas hésité à affronter le froid et descendre dans des trous pour nous expliquer qu’il y avait de la vie sous nos pieds, l’apogée du ver de terre arrive ...
- Voici en live la vie d’un monde inconnu, regardez à la 5ème minute comment les vers de terre fabriquent leurs cabanes ...

- Elle vient d’ailleurs de créer un Label Terre vivante au Canada pour faire la promotion de l’agriculture de conservation.

2005 :

- Jill Clapperton, biologiste dépendante du ministère de l’Agriculture et Agroalimentaire du Canada, Centre de recherches de Lethbridge, Alberta. La présentation de l’écosystème sol en lien avec les pratiques de l’AC permettent de comprendre l’implication de l’activité biologique dans la formation de la fertilité des sols. Les aliments issus des sols vivants concentrent plus de nutriments que les aliments issus d’autres pratiques agricoles.

2004 :
- Adémir Calégari, chercheur Brésilien de l’IAPAR, spécialiste dans la valorisation du semis direct sous couvert, nous a expliqué le rôle des couverts et les liens plante/sol à prendre en compte pour améliorer la performance des cultures tout en permettant une très grande protection de l’environnement. Adémir Calégari a apporté les éléments techniques autorisant la compréhension de la montée en puissance de l’agriculture brésilienne qui, grâce à l’AC, est passée depuis 1970, époque de travail intensif du sol, d’une hypothétique récolte à 3 récoltes par an ! Avec une telle puissance technique, nourrir 9 milliards d’humain serait peut être possible.

2003 : forum sur les « Effluents d’élevages : déchets, polluants ou richesse pour le sol ? », avec la participation de Claire Chenu (INRA Versaille), de Christian Walter (UMR ENSA-INRA Sol, Agronomie, Spatialisation de Rennes), de Vincent de Barmon, (DIREN – Rennes), de Thierry Morvan, (USARQ, INRA – Quimper). Ce travail positionne le « Paradoxe breton » sur la matière organique comme un débat important à mener pour la protection de l’environnement. En effet, comment ce fait-il que les taux de matière organique des sols baissent en Bretagne alors que les restitutions d’effluents d’élevage sont importantes ? La problématique fumier/lisier est elle déterminante ou existe il une autre hypothèse travail du sol/prairie ou travail du sol/non-travail du sol ?

2003 :
- présentation par l’ECAF du potentiel européen de l’Agriculture de Conservation dans l’élaboration d’une stratégie de développement « sol = puits de carbone » avec la participation de Gottlieb Basch (Université d’Evora – Portugal), Frédéric Tebrügge (Université de Giessen – Justus Liebieg – Allemagne), Armando Martinez (Directeur de l’ECAF – Espagne), Wolfgang Sturny (Directeur de l’Office de l`agriculture et de la nature, Service de la protection des sols du canton de Berne, Suisse).
- Présentation de la problématique phytosanitaire en Agriculture de Conservation. Ce forum a répercuté auprès des services spécialisés les résultats obtenus en Suède notamment et les résultats enregistrés en AC dans la lutte contre les pollutions phytosanitaires. Il est possible de diminuer de 90 % les pollutions chimiques d’origine agricole en cumulant les bonnes technologies de pulvérisation, de gestion des bouillies et de gestion des sols.

2002 : Conférence à Châteauneuf du Faou (29) avec Daniel Cluzeau, Biologiste au CNRS, Université de Rennes 1, et Jean-Marie Rivière, pédologue à l’ENSAR (INRA de Rennes) sur l’importance des vers de terre et la nécessité d’une meilleure connaissance des sols. Le lien réalisé entre les deux spécialistes permettait de mieux aborder la spécificité des sols vivants, leur importance et surtout la protection nécessaire des habitats pour favoriser le développement de la fertilité biologique. Cette rencontre a permis de montrer pour la première fois des parcelles en semis direct et la problématique particulière que représente ce système de culture.

-  : Don Reicosky, Agronome spécialisé sur le carbone des sols auprès de l’USDA – ARS – MWA, North Central Soil Conservation Research Laboratory, Morris, MN USA. Ce travail a permis de comprendre toute l’implication du travail du sol dans « l’équation de la pollution en agriculture ». Fruit de la photosynthèse des plantes, la matière organique, incorporée au sol par l’activité biologique, donnera l’humus, qui, en se dégradant par minéralisation, participera aux besoins des plantes. Le travail du sol, par le bouleversement qu’il génère, introduit de l’oxygène et accélère l’oxydation des matières organiques et de l’humus. Ce phénomène peut s’écrire sous la forme d’une équation simple : (C+N) + (W + 02) = CO2 + NO3 ou (matière organique et humus) + (travail du sol et oxygène) = (GES) + (nitrates)

2001 : Carlos Crovetto-Lamarca, agriculteur chilien, est venu nous expliquer ce que sont « Les fondements d’une agriculture durable »


Jérôme Labreuche Jérôme Labreuche 2010

Manfred Wenz Manfred Wenz 2010

Jocelyn Michon Jocelyn Michon 2010

Ulfried et Ingrid Arns Ulfried et Ingrid Arns 2010
On en parle même à la télé : FR3 le 27 novembre 2006.


Jay Fuhrer

Adémir Calégari montre à un agriculteur comment faire ...

Manfred Wenz

Carlos Crovetto

Odette Ménard

Steve groff

Philippe Rochette

Blandine Lemercier

PDF - 2.7 Mo
NLSD-Adventices-JL-sept 10