]

« Le Fief des écoliers »



Cet essai a été mis en place en 2006 par Pierre Chenusitué sur la commune de Broons (22 ). Il reprend la trame du champs de comparaison de Maure de Bretagne. Nous espérons en apprendre beaucoup. Il s’agit de vérifier le potentiel de lutte contre le ruissellement et l’érosion des techniques de l’AC, comparativement au labour conventionnel. L’objectif est de garder une bonne compétitivité économique en supprimant le travail du sol et d’améliorer les résultats environnementaux. Cette parcelle est située à l’entrée d’un périmètre de captage et sur le bassin versant de Jugon les Lacs (Côtes d’Armor). Cette commune héberge un lac artificiel créée par les moines il y a 8 siècles. Il s’est hélas envasé depuis les 30 dernières années. La question qui se pose est la suivante :

- Pourquoi ce lac est-il plein de vase ?
La réponse serait : « à cause du remembrement et de l’arrachage des talus ». Mais est ce bien sûr ?
_ Quelle est la fonction initiale du talus ? Retenir la terre dans les champs !!! Ou alors fournir une limite de propriété, un obstacle à la divagation des animaux, une ressource renouvelable de bois (celle-ci était une véritable richesse dont le droit féodal déjà en réglementait strictement l’utilisation). Il est vrai qu’accessoirement, le talus retient la terre érodée à ses pieds, mais n’empêche absolument pas l’érosion des sols dans les champs.
Dans la configuration créée par la politique d’après-guerre, il s’agit aujourd’hui de comprendre quelle technique agronomique produirait rapidement le meilleur résultat au moindre coût pour la communauté : créer des talus sur tout le bassin versant (combien de km) ou gérer différemment les sols grâce à l’agriculture de conservation (AC) ? Les premiers résultats sont en faveur de l’AC : 5 fois moins de ruissellement et 8 fois moins d’érosion pour le semis direct au bout d’une seule année avec un rendement identique et des coûts de mise en œuvre plus faibles qu’en labour. Il reste maintenant à trouver un rôle économique au talus. Alors, le développement pourra se faire :

- 1=> l’agriculture de conservation pour améliorer la compétitivité des systèmes de culture et la protection de l’environnement et
- 2=> la création de talus qui deviendront de véritables outils de production complémentaires (peut être grâce au bois). L’Agriculture Durable n’est ce pas une économie puissante au service des hommes et de l’environnement ?

PdF sur les résultats 2008


Pierre Chenu fait visiter sa parcelle à des agriculteurs du réseau


Pierre Chenu

A quoi peuvent bien servir ces planches ???


Un cadre en bois

Ce cadre en bois sert à collecter l’eau de ruissellement dans des poubelles, autant vous dire que cette petite expérience est très parlante.


Une poubelle enterréé